L’olivier

Posted on août 25, 2019 | 0 comments

Olea Europaea

 

La paix, la régulation, la transmission

 

« Je nais blanche, je vis verte et je meurs noire. Qui suis-je ? « 

 

L’olivier est connu pour ses nombreuses vertus. Par le cadeau que représentent son bois et surtout ses olives, l’olivier est cultivé depuis l’antiquité et constitue un des piliers de la civilisation mézo-orientale puis méditerranéenne.

L’olivier nous enseigne les trois secrets d’une vie équilibrée : être frugal (il pousse dans des sols pauvres et surtout secs), être résilient aux transplantations (nos racines sont en nous), et rechercher la lumière (en apportant la paix en mettant de l' »huile » dans les relations).

 

Longévité, immortalité

 

L’olivier vit très longtemps (celui de Roquebrune-Cap-Martin a plus de 2000 ans et a un tronc alambiqué de plus de 20 m de diamètre, et il en existe un en Crête de plus de 3000 ans !). L’olivier serait même capable de ne pas mourir de vieillesse. Ce qui est sûr, c’est qu’il peut rejeter depuis sa souche, perpétuant ainsi son propre génome, ce qui est déjà une forme d’immortalité.

Cette propriété exceptionnelle peut nous être partiellement partagée, par ses vertus médicinales. Les études cliniques ont confirmé les bénéfices des feuilles de l’olivier et de l’huile d’olive que nous avions remarqués depuis des siècles. L’olivier régule les équilibres dans son corps, mais aussi dans le notre. Il y apporte la paix, qui est le contraire du chaos.

Concrètement, l’huile d’olive régule le taux de graisse dans le sang. Ses propriétés protectrices viennent entre autre de sa forte concentration en anti-oxydants (normal, elle vient d’orient !), vitamines A et E et en acides gras mono-saturés (c’est à dire que les doubles liaisons servent, en s’ouvrant, à récupérer les radicaux libres qui sont laissés sous forme de déchets dans notre corps par de nombreuses réactions biochimiques, et qui peuvent, eux, perturber les équilibres de nos cellules jusqu’à en devenir cancérigènes. La matière grasse du fameux « régime crétois » est connue comme étant aussi la meilleure prévention alimentaire contre les risques de maladie cardiovasculaires, l’hypertension et le cancer (le chaos dans notre corps). Et en plus, c’est assez rare pour le célébrer, pour une fois, ce qui est excellent pour notre santé est également excellent au goût !

 

Transmission, perpétuation

 

L’olivier incarne aussi la transmission, du fait de sa lente croissance. On ne plante jamais un olivier pour soi-même mais pour sa descendance. Ou on en hérite. C’est un don d’amour. Et quel don ! Outre ses vertus médicinales et alimentaires, l’olivier fournit un bois absolument magnifique, dont on peut faire des oeuvres d’art en tournage ou en sculpture. L’huile peut aussi servir de pour le savon (comme à Marseille), ou comme combustible (pour générer de la lumière dans la nuit). Mieux encore, l’olivier est un des rares arbres à fournir de l’ombre dans les contrées où il pousse, ce qui est infiniment précieux par grosses chaleurs (phénomène qui n’est pas prêt de diminuer dans les prochaines décennies). Platon s’y posait déjà pour transmettre à ses élèves de l’Academia le savoir de Socrate.

 

Paix, prospérité

 

Par cette générosité, cette abondance, l’olivier a pu symboliser la prospérité et a aussi permis la sédentarisation de nombreux peuples par le passé (ex: les Romains s’en sont servi pour sédentariser les Berbères). La prospérité apportant la paix dans le monde, et les vertus médicinales apportant la paix dans les corps, l’olivier symbolise encore aujourd’hui la paix. Dans les trois Livres des trois religions monothéïstes, l’olivier a la place d’un arbre immortel qui symbolise la paix. L’extrême-onction est donnée avec de l’huile d’olive, qui offre la bénédiction, un passeport vers le repos en paix, et la perpétuation. Et avant elles, les Egyptiens antiques honoraient Râ avec l’huile d’olive, ce qui est cohérent avec l’amour immodéré qu’a l’olivier pour le soleil (sa nourriture principale).

Dans le calendrier celte, l’olivier est un des 4 arbres cardinaux, célébré le 23 septembre, pour l’équinoxe d’automne, à l’opposé du chêne, qui symbolise par le printemps la force vitale primitive tandis que l’olivier incarne la sagesse.

 

Sources

 

L’énergie des arbres – Plantes et Santé, hors série 2017

Histoires d’Arbres, des sciences aux contes – Philippe Domont, Edith Montelle

Calendrier Celtique – Michaël Vescoli

Photo de couverture de l’article : crédit photo Yoan Martin (Tela-Botanica), licence CC-BY-SA 2.0

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*