Un nocturne pour la journée internationale des bains de forêt

Posted on septembre 9, 2018 | 0 comments

Une sortie d’exception à plus d’un titre

Samedi 8 septembre, ont eu lieu partout dans le monde des évènements importants pour deux thématiques. Non seulement des centaines de milliers de citoyens ont porté haut et fort, partout dans le monde, le désir d’un monde viable (Rise Up For Climate), mais plus modestement, des centaines d’amoureux de la nature ont participé à un bain de forêt partout dans le monde. Ce fut comme une triple connexion. Connexion à la nature. A soi. A tous les autres qui faisaient ce même travail en même temps. Parmi les 14 participants de cette sortie, beaucoup ont témoigné qu’ils étaient très touchés par ce lien.

 

Il en va de même des deux animateurs de ce bain de forêt. En effet, et ce fut là aussi une première, deux guides français de l’ANFT (Association of Nature and Forest Therapy) ont guidé ensemble un bain de forêt. Il s’agit de Serge Mang-Joubert (votre serviteur) et de Noémie Chambé (ArbraKadabraS). Plaisir de danser dans la complémentarité des savoir-être et des savoir-faire.

Troisième première, ce bain de forêt fut entièrement nocturne. La raison : rester calé sur l’heure californienne (lieu où la majorité des guides de l’ANFT offrent leurs couleurs, c’est historique). Lorsque nous avons débuté, à 21h, il était 14h en Californie et les bains de forêt débutaient aussi.

 

Ce que la nuit apporte de spécifique

Ce soir-là, pas de nuages, donc pas de lumières réfléchies par la couverture nuageuse. Pas de lune. Seulement la Voie Lactée, dans toute sa splendeur, à travers la canopée. Nous ne pouvions compter que sur Mars et quelques autres astres de forte magnitude pour aider nos pupilles à avancer entre les branches. Et la nuit, même dans ces conditions, sans lampe, eh bien, on finit pas s’habituer. Et par voir où l’on va. A moins que la vue ne soit la résultante de synesthésies issues d’autres perceptions (on croit voir mais d’autres sens reçoivent les informations).

 

 

La nuit apporte d’autres choses que la journée. Il y a pour certains côtés moins de stimulations sensorielles (moins de mouvement, pas de couleurs, l’impossibilité de goûter des plantes) et pour d’autres plus de stimulis (plus de sons, des odeurs différentes, un toucher qui arrive sans prévenir). Sur le plan émotionnel, la nuit réveille chez certains soit des peurs archaïques qu’il convient d’aller rencontrer (avec douceur toutefois), soit de la joie profonde de connexion, elle aussi très ancienne. Un peu comme un retour aux source, à la matrice. De nombreux participants ont témoigné que quelque chose de fort, de puissant, s’était passé sur ce plan là, avec des larmes d’autant plus bienvenues que le noir permettait une intimité que le jour n’offre pas.

 

La suite ?

A refaire, sans aucun doute ! Restez en lien pour connaître les prochaines dates. A savoir aussi que dans tous les stages de plusieurs jours que propose Entre les Arbres, un moment est réservé le soir pour faire vivre aux participants tout ou partie de ce goût particulier, quelle que soit la thématique (bain de forêt de plusieurs jours, stage yoga, stage sur la relation, voyage du Héros, etc…).

Et notez déjà dans votre agenda que le 8 septembre prochain, on remet ça ! Avec encore plus de bains de forêt dans encore plus de pays !

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*