Voeux 2021

En 2020, nous vous avions souhaité une année main dans la main avec la forêt. La crise sanitaire n’a pas toujours permis de nous rendre en forêt pour vivre ce souhait physiquement, mais elle a sans doute eu le mérite de nous redonner l’envie de nous sentir reliée à elle, ne serait-ce que par l’absence, le manque.

Pendant ce temps, malgré l’arrêt partiel de la “Machine”, partout dans le monde, les incendies géants et la déforestation ont continué à s’amplifier, réduisant notre forêt bien aimée toujours un peu plus. Face à cette accélération des destructions, conséquences des soubresauts d’une civilisation à bout de souffle qui a largement fait son temps, l’ère de l’Anthropocène, nous voyons les consciences grandir en silence, jour après jour. Avec elles se déploient les valeurs du monde qui émerge, le Symbiocène, où tous les vivants, humains et non-humains, parviendront à vivre en équilibre.

A chaque fois que vous allez en forêt en la rencontrant en profondeur, de manière consciente, vous la faite exister un peu plus et vous contribuez à cet immense défi de reconnexion au vivant, à votre échelle.

Dans ce changement d’ère, faire un bain de forêt est devenu une œuvre de salubrité autant individuelle que collective. C’est devenu un acte politique. L’écologie profonde et l’écologie politique ne font plus qu’un, car tout ce dont notre monde a besoin, c’est de reconnexion. A soi, aux autres humains, aux autres qu’humains.

Alors continuons ensemble ce magnifique chemin de conscience, et de réconciliation, en nous rendant en forêt pour nous sentir pleinement vivants, humains, responsables et connectés.

Entre les Arbres est fier et joyeux de faire ce chemin à vos côtés.

Pour 2021, nous nous souhaitons donc une année pleine d’Amour et de Santé, évidemment, et plus que jamais car c’est ce dont le monde a le plus besoin, et chacun.e de nous.

Mais aussi, peut-être contrairement à 2020, de la confiance et de l’enracinement, car là encore, il va y en avoir besoin. Le changement d’ère va se faire avec de fortes résistances du monde d’hier ; avis de grosse tempête annoncé. Préparez vos attaches, travaillez vos attachements.

Et comme l’année 2020 en a bloqué plus d’un.e, nous nous souhaitons aussi du mouvement, du foisonnement, du déploiement, peut-être même une renaissance ?

Et surtout, surtout, en cette époque où nos libertés sont plus que jamais menacées de tous les côtés (fondamentalismes, capitalisme de surveillance généralisé, effondrement du vivant, crise sanitaire, crise climatique…), nous nous souhaitons la LIBERTÉ. Pas celle de consommer toujours plus, ce qui n’a rien à voir avec la Liberté, mais celle, toujours plus, de parvenir à augmenter cet espace entre le stimulus et la réponse, pour, de plus en plus souvent, être en réponse, justement, plutôt qu’en réaction(1). C’est là que réside notre liberté et dans un monde où les stimuli qui pourraient nous faire réagir augmentent de manière exponentielle, inspirons-nous des arbres et du vivant en général pour rester verticaux, sereins, ancrés, confiants. Équanimes.

Pour finir, rien ne peut se faire dans la durée sans la beauté. Celle de nos espaces vivants, qu’ils soient extérieurs, comme nos forêts et nos montagnes, nos océans et nos déserts, nos œuvres et nos semblables, ou intérieurs, car en chacun de nous, brille un magnifique diamant. Alors, pour 2021, nous nous souhaitons un univers de beauté.

Alors, avec toutes ces ressources, prêts à sauter le pas dans le monde de demain ?

Ça commence maintenant.

 

[1] : Victor Frenkel : “Entre le stimulus et la réponse il y a un espace … Dans cet espace est notre pouvoir de choisir notre réponse. Dans notre réponse résident notre croissance et notre liberté.

 

Voeux 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Retour en haut