Anti-conférence “Pourquoi et comment faire advenir le Symbiocène ?”

Anti-conférence sur le Symbiocène

Le 8 mars 2023 de 18h30 à 20h30, Agence Créquy Immobilier, 37 place Bellecour, 69002 LYON

Pourquoi une anti-conférence ?

Comme le dit Aurélien Barreau, qui ne mache pas ses mots, aux ingénieurs de Centrale Supélec : “désormais, vous n’êtes pas la solution, vous êtes le problème”. Plus généralement, il fait référence au fait que le changement de civilisation, théorisé par Olivier Frérot dans “Vers une civilisation de la vie” et encore plus dans son dernier ouvrage, sorti en décembre 2022 “Comprendre la nouvelle dynamique de l’humanité“, implique de sortir de la posture de sachant.

Faire une conférence “descendante” en mode expert sur le Symbiocène, ce serait comme proposer une table ronde sur l’égalité femmes-hommes constituée uniquement d’hommes.

Nous allons donc vous proposer un autre format pour aborder le sujet du Symbiocène. Et quand bien même les intervenants en savent un rayon sur ce sujet, l’intention ne sera pas de délivrer des savoirs mais de faire vivre des expériences, et d’apporter quelques éclairages théoriques pour que ces expériences s’inscrivent dans une pensée profonde.

 

Qu’est-ce que le Symbiocène ?

Le Symbiocène est un concept théorisé par Glenn Albrecht (Les Emotions de la Terre) la prochaine ère géologique. Celle qui devra nécessairement – et si possible rapidement – remplacer le sinistre Capitalocène (plus connu sous le nom, moins exact, d’Anthropocène), cette ère où l’empreinte d’une seule espèce, la notre, se retrouve jusque dans le bouleversement des grands cycles biogéochimiques de notre planète. Cette future ère contient des promesses exaltantes. Il s’agira d’une époque où les humains se seront enfin réconciliés avec le reste de leurs frères et soeurs vivant.e.s et vivront en symbiose avec eux.

Cette symbiose résultera de deux principes :

  1. Ils le feront car ils n’auront d’abord pas d’autres choix (c’est la seule manière de maintenir des conditions favorable à la vie complexe, dont les mammifères – que nous sommes, sur Terre): nous découvrons, seulement maintenant, que les interdépendances sont majoritairement des relations symbiotiques.
  2. Ils le feront parce qu’ils se sentiront appelés depuis leurs coeurs à le faire. Ce qui aura d’abord été une nécessité de survie se sera peu à peu métamorphosé en nouvelle manière d’être au monde et, comme le dit Baptiste Morizot, de raviver les braises du vivant, non plus depuis une posture par “au-dessus”, de protecteur (ou d’exploiteur), mais depuis une posture de catalyseur.

Cette anti-conférence permettra de mieux goûter les spécificités d’une telle manière de faire société à l’échelle planétaire.

 

Pourquoi faire advenir cette ère ?

Cette ère signifie la fin du mortifère Anthropocène, et l’avènement de ce qu’Olivier Frérot nomme “Civilisation de la Vie Une”. Cette ère est le rejaillissement de vitalité et de vie absolument nécessaire dans cette période où jamais, dans toute l’histoire du vivant de la Terre (3,6 milliards d’années tout de même), la vie ne s’était pas aussi rapidement effondrée. Espérons que nous pourrons participer à cette fête. Plus tôt elle surviendra, plus nous aurons de chances de rester dans le bateau.

 

Comment faire advenir cette ère ?

Cette métamorphose a déjà commencé. Partout dans le monde, des initiatives de résilience et de renouveau fleurissent, à toutes les échelles. Une nouvelle économie, couplée à une nouvelle organisation sociétale ont déjà été théorisées depuis des expériences pratiques, dans l’ouvrage l’économie symbiotique, d’Isabelle Delannoy. Déjà des non-humains sont reconsidérés comme des sujets dans de plus en plus de territoires (Nouvelle Zélande, Colombie, Equateur, et depuis peu Espagne). Alors comment rejoindre l’aventure ? Venez à cette anti-conférence pour entendre les points de vue des participant.e.s, ceux des non-humains présents dans la salle (il y a un ficus et un rhinocéros (!!)) et partager le votre.

Faire advenir cette ère commencera par faire évoluer nos valeurs. Les valeurs masculines jusqu’à présent prédominantes, et socles des civilisations passées (dont celle qui s’effondre sous nos yeux, la civilisation de la rationalité), devront céder la priorité aux valeurs féminines.

C’est pour cette raison, symboliquement, que cet évènement aura lieu le 8 mars.

 

Date : 8 mars 2023, 18h30 – 20h30

Lieu : Agence Créquy Immobilier, 37 place Bellecour, 69002 LYON

Nombre de places : 30 maxi

Paiement sur place en participation libre et consciente, préférentiellement en gonettes.

Pas de réservation.

 

Les intervenants

Olivier Frérot


Olivier est un pur produit de l’ère que nous quittons (l’ère de la rationalité) : diplômé de Polytechnique et des Ponts & Chaussées, il a exercé des responsabilités manageriales dans différentes directions départementales au sein du Ministère de l’Equipement. Il a dirigé l’Agence d’Urbanisme de Lyon et a été vice-recteur en charge du développement à l’Université catholique de Lyon. Créateur de Philométis, membre sympathisant du Lichen (Laboratoire des Interdépendances Concernant les Humains Et les Non-Humains), il conseille  les organisations en articulant la philosophie, le management et la stratégie. Egalement conférencier, il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont les deux derniers en date “Vers une Civilisation de la Vie” (2019) et “Comprendre la nouvelle dynamique de l’humanité” (déc. 2022).

Serge Mang-Joubert

Serge aussi a commencé à fond : prépa, Ecole Centrale Lyon, consultant en SIG (systèmes d’information géographiques). Il a commencé à cheminer vers le Symbiocène en 2016 en lançant son activité de guide en shinrin-yoku (bains de forêt) puis en intégrant les apports du lien profond et intime entre les humains et la forêt dans son accompagnement d’entreprises et de collectivités, au travers de formations à l’accompagnement du changement dans le contexte de la sortie de l’Anthropocène (et donc vers le Symbiocène, à terme)(il appelle cela pudiquement la redirection écologique pour ne pas choquer celleux qui ne sont pas encore prêts) et au travers de la facilitation territoriale.

Il a récemment cofondé le Lichen et développe au travers de ce laboratoire des approches concrètes permettant d’expérimenter le Symbiocène sur le plan de la réinclusion des non-humains dans notre gouvernance.

Il a développé divers outils permettant de vivre et de faire vivre des transformations intérieures profondes, lesquelles transformations seront un pré requis pour changer d’ère, car il s’agit ni plus ni moins de changer de rapport au monde, c’est à dire de spiritualité.

Anti-conférence “Pourquoi et comment faire advenir le Symbiocène ?”
Retour en haut